UTD

Comment promouvoir le tourisme durable avec les influenceurs ?

En septembre, se tenaient les Universités d’Été du tourisme durable, organisées par ATD. Une journée pour discuter autour du tourisme durable, de ses évolutions et innovations, de sa promotion. Que met-on derrière le terme « tourisme durable » ? Concrètement, il s’agit d’une forme de tourisme dont l’impact est positif : il s’inscrit dans le temps, et respecte les populations et l’environnement, en offrant des conditions de travail dignes, en responsabilisant les voyageurs. Le touriste devient acteur du développement de la région qu’il visite.

Pour cet article, j’ai envie de m’attarder sur la question « comment promouvoir le tourisme durable avec les influenceurs », puisque c’est là notre domaine d’expertise.

Les blogs et réseaux sociaux sont-ils le bon support pour promouvoir le tourisme durable ?

Il ne s’agira jamais de limiter sa communication à une campagne sur les blogs. Les blogs et réseaux sociaux sont à inclure dans une stratégie globale qui, selon les situations, peut être 100% digitale. Outre la puissance potentielle des réseaux sociaux (les campagnes du Collectif affichent plusieurs millions de vues !), ils ont la particularité de permettre de cibler très précisément des publics. Travailler avec un infuenceur demande donc de réfléchir en amont à ce que l’on veut faire précisément, qui l’on veut atteindre, et comment. Dans la promotion du tourisme durable, utiliser des influenceurs est un bon moyen de faire passer le message : le savoir-faire du blogueur, c’est le storytelling, raconter une histoire. Et, lorsqu’un blogueur raconte une histoire, il partagera son vécu, incarné avec sa propre vision des lieux parcourus, plutôt que des statistiques ou autres chiffres rébarbatifs. Ses lecteurs s’y retrouveront et toute la communication ira naturellement dans le sens désiré.

Comment choisir les blogueurs avec qui travailler ?

C’est là que ça se complique. Pour transformer le visiteur en client, il faut lui offrir un récit de qualité, lui donner envie, ne pas lui servir un discours commercial : il cherche du vécu. Quel que soit le sujet, la sincérité du blogueur doit transparaître dans son article, et cela suppose qu’il soit en adéquation avec l’expérience qu’il partage. Dans un sujet comme le tourisme durable, il est donc important de cibler des influenceurs ayant déjà une sensibilité à ces thématiques, ou au moins un profil compatible, avec un lectorat qui s’y apparente.

Les blogs ouvertement centrés sur le tourisme durable

Ces blogs vous permettront de toucher un public très ciblé : les militants, ou les voyageurs déjà convaincus. Ils s’intéressent assez au sujet pour suivre des blogs centrés sur la question. Les cibler sert à raviver leur envie, les conforter dans leur choix ou leur proposer une offre touristique susceptible de correspondre à leurs goûts.

Les blogs sympathisants

C’est en travaillant avec ces blogs que vous allez pouvoir toucher des voyageurs qui ne vous auraient pas forcément trouvé autrement. Un blogueur, c’est un humain auquel on s’attache. C’est un média incarné, une personnalité, quelqu’un qu’on a envie de suivre et à qui on fait confiance. Le lecteur se reconnaît en lui et a envie de vivre la même expérience.
Toute la subtilité, mais également la difficulté, lorsque l’on souhaite travailler avec eux, c’est qu’il ne faut pas voir trop large, mais chercher les cibles associées. Le but ici est de parler de tourisme durable en douceur, sans prosélytisme : cibler des gens qui y sont sensibles sans pour autant pratiquer à 100%. Ce sont qui gens qui apprécieront que l’hébergement soit à énergie positive, mais l’auront choisi pour son charme.

Par exemple, pour promouvoir un sentier de randonnée, nous pouvons cibler les férus de marche à pied, bien sûr, mais nous pouvons aussi aller voir chez les amateurs d’autres pratiques sportives similaires comme les cyclotouristes. Par contre, il sera moins pertinent d’essayer d’annoncer chez les mordus de sports automobiles.

La puissance de Google

Si les opérations sur les réseaux sociaux sont très éphémères (la durée de vie d’un tweet ou d’une photo sur instagram est très courte), les blogs et sites permettent une reprise de la campagne melant storytelling, jolies images (toujours personnelles) et bonnes adresses. L’occasion de renforcer sa présence sur Google et d’être alors trouvable par de nombreux futurs clients.
En effet, le lectorat d’un blog se partage entre les fidèles qui lisent les articles au fil de leurs publications, et les premières visites issues des moteurs de recherche. Ceux-ci viennent dans un but précis : conforter une idée en vue d’un voyage, ou chercher une info. Ces visiteurs, déjà engagés dans un processus d’achat, se laisseront facilement convaincre si le récit proposé par le blogueur est suffisamment qualitatif.

 

 

Previous
Next

Comments are closed.